Actus courses

Record D+/D- en 24h, 5 questions à Ugo Ferrari.

Partager
Poste Le 1 octobre 2019 par Fred Bousseau

Ugo Ferrari - record mondial de dénivelé 2019

Depuis le printemps 2019, le record de dénivelé +/- en 24h non stop, semble attiser les convoitises.
Benoit Girondel (A LIRE ICI) a lancé le 1er les hostilités avec 12 870 m puis Christophe Nonorgue (A LIRE ICI) en ajoutait 800 de plus en Mai (13 659 m).
En Juillet et en août, ce sont respectivement Fernando Cancelo en Espagne et Jeff Cauchon au Québec qui ont respectivement réalisé 13 000 m et 13 315 m de D+/ D- en 24h.
C’est alors au tour du savoyard Ugo Ferrari de venir s’attaquer à ce record, il réfléchit au projet et a finalement « poncé » la forêt de Mery ce dernier week-end de septembre pour établir un nouveau record (non officiel) avec 36 A/R, 15 012 m pour 108km en 23h33’.
Un projet longuement muri et préparé. Il revient dans son style, sur sa performance.

« J’avais besoin de me détendre » : U. Ferrari

1/ Pourquoi et comment t’es venue cette idée de te lancer dans ce défi de record de D+/D- en 24h?

J’ai eu un premier « éveil » lorsque Benoît Girondel l’a fait, chez lui, sur le pas du Touët, en Février. Je connaissais cette montée ayant fait 2 ans d’étude à Valence, je me suis dit « elle est nulle cette bosse pour le déniv !!! »
Après la saison avançait … Je me suis bien sur régalé des 24h de Kilian Jornet, 23 000 et des bananes en ski alp’ (A LIRE ICI) puis l’idole Jurassienne, Xavier Thévenard (A LIRE ICI) qui a poncé les spatules pendant 24h, ski nordique…300 bornes etc …

Ugo Ferrari forêt de Mery 2019Et là Christophe Nonorgue met les pieds dans le plat en attaquant Benoit Girondel sur un 24h avec le même but : maximiser le D+/D-
Le suisse pose une marque à 13 659 mètres avec cette fois-ci sur un parcours judicieux. Montée raide, descente souple.
Je réfléchis, chez moi j’ai une bosse similaire, un poil plus raide, surtout en descente.
En mai je me suis farçi à l’entrainement plusieurs efforts type « navette » dans cette même bosse.
Sur un 6h à fond, je cumule 5 000 m, je me dis alors que le record est possible.

Mais la saison passe, 90km du Mont Blanc, UTMB® … je suis bien occupé.
Malheureusement je ne connais pas la réussite attendue à l’UTMB® et après avoir déjà « foiré » le 90 du MB, ça m’agace.
J’avais besoin de me détendre, je cerne un week-end libre et je me dit : OK je fais 24h dans la forêt pour me purger. 

2/ N’était ce pas ambitieux après tout juste 1 mois après l’UTMB® ? Comment avais tu récupéré et comment t’es tu préparé ?

J’ai très bien récupéré de l’UTMB. Je l’avais très bien préparé. J’ai échoué en gérant mal les conditions climatiques.
72h après l’UTMB je pouvais courir 30’ sur du plat sans ressentir de douleurs particulières. Je n’ai publié cela nul part (désolé Strava), pour ne pas passer pour le mec qui ne sait jamais s’arrêter.
U Ferrari - record mondial 2019 de D+:D-J’ai laissé ça en stand-by et suis parti une semaine en Italie avec ma copine, sans contrainte. Sport plaisir : marche, vélo, plage, pizza, glaces, café …
A mon retour, il me restait 2 semaines pour planifier ce 24h et me remettre au « sport ». J’ai dit au coach de me laisser bricoler jusqu’à mi-Octobre et j’ai fait un peu à ma sauce.
Inclure un poil de dénivelé, 2 sorties longues (3 et 4h) et du seuil puis du travail de force à vélo. Enfin, me relâcher 4 jours avant.
C’était vraiment « Zob » comme préparation mais je savais qu’il suffisait de pratiquer une activité physique variée et pas trop longue pour surfer sur la vague compensatoire de l’UTMB® (j’avais observé un regain de forme déjà en 2018 lors du TAR même si je m’étais flingué la cheville).

3/ Pourquoi avoir choisi cet endroit, était ce parfaitement contrôlé et comment as tu aussi préparé le terrain pour parvenir à tes fins ?

C’est la montée où je fais tout mes exos : 3 à 6h de navette, 10 x 3’ VMA, 5 x 10’ seuil…etc, je la connais donc par coeur.
Cinq minutes de voiture de la maison …les amis, sportifs ou non, connaissance, pouvaient venir, je savais qu’on allait vivre un grand moment de partage.
Et puis la montée est raide comme il le faut : 417 m de dénivelé en 1 400 m de longueur.
1 600 m à la descente car en montant j’emprunte des « coupes » taillées par l’organisation du Kilomètre Vertical de Mery, la commune.
Suite aux violents orages de cet été, j’ai effectivement mis quelques coups de tronçonneuse 2 jours avant avec Daniel Boebion. 6ème du 1er UTMB et ce dimanche encore sous l’heure au KV du Grand Serre à 72 ans. Mais bon il préfère la descente.

Je savais que cette montée maximisait le dénivelé, dur de faire mieux. Par contre, je savais qu’elle deviendrait dure sur la fin.
La descente reste assez raide… Les fibres musculaires allaient déguster sévère.

« Il y aura toujours un frustré pour ramener sa fraise »

4/ Que dis tu as ceux qui s’en sont moqués, tu le prenais toi aussi un peu à la dérision, et quel sens tu donnes à ce record ?

Les moqueries étaient essentiellement gentilles, bon enfant, hormis un ou deux neuneus du Web.
Ugo Ferrari - record mondial de dénivelé 2019 avec 15012 mSi l’on cherche vraiment la confrontation sportive, on devient footballeur professionnel.
Pour cela il faut sacrifier son enfance en entrant tôt en centre de formation et ensuite battre les autres qui sont nombreux et qui ont les dents longues, surtout lorsque l’on vient de pays moins confortable que la France.
Mais on a plus d’adolescence et si l’on arrive à percer, d’autres barrières surgissent alors, comme la pression médiatique.

Nous en course à pied c’est assez tranquille même s’il y a toujours un effort physique à faire.
« Oui mais un marathon au moins le mec court vite, il ne marche pas ».
OK mais par rapport à un sprinter de 100m ton marathonien est ridicule.
« Oui mais sur un MaraTrail, ça court vite … » OK mais par rapport aux Ougandais sur les Championnats du monde de Course en Montagne vous êtes des escargots.

Il y aura toujours un frustré pour ramener sa fraise…..mais étonnement, les mecs qui critiquent négativement ne sont jamais ceux qui pratiquent !

Mais c’est vrai que ce record n’a rien de sérieux pour un « officiel » car non homologué. Et je l’ai aussi fait pour me marrer, finalement me prouver que je pouvais gérer 24h sans pépins, vivre un moment de partage, chez moi, avec mes amis et aussi un peu redonner aux gens le goût de l’effort plutôt que de s’afficher sur les réseaux après des runs de 6km comme on commence à le voir fleurir sur Instagram et consort…

Le message c’est pas «Regarder comme je suis beau, grand et fort», c’est plutôt «sortez de chez vous, claquez la porte, allez faire la traversée d’un massif, reliez 2 grandes villes entre elles, revenez en train, traversez un lac à la nage avant de rentrer en faisant le tour en courant … »

D’ailleurs 2 jeunes de 18 ans étaient venus faire 24h. 10 000 m et 8 500 m de dénivelé pour eux. Ils sont venus à vélos, ont amené leur tapis de sol, leurs boissons, leurs ravitos … Tranquillement, on s’est juste serré la main et encouragé à chaque fois que l’on se croisait.
Ils ont géré ça sans pression, une sieste de 30’ou 1h par ci par là puis ils montaient même mieux que moi sur la dernière !

Retour chez eux en vélo également. Autant vous dire qu’ils ne sont pas émoussés, comme quoi, vive le sport !

5/ Ce record peut-il être facilement améliorable et quelles sont les éléments à peaufiner sur le terrain ou dans la préparation pour y parvenir ?

Facilement non. Je tape sur mon clavier 72h après et je ne peux toujours pas poser un doigt sur mes quadriceps. Je ne pensais pas qu’on pouvait avoir de si longues et si douloureuses courbatures.
Celui qui va vouloir améliorer la marque va devoir ce mettre en danger et ce faire mal…il faut l’accepter.

J’ai coincé sur les quatre dernières heures sans ça les 16000 étaient atteignables. Peut-être qu’avec plus d’expérience dans les papattes (allez encore 2-3 ans de Trail) je tiendrai mieux la distance.
Je réessayerais en 2022 pour mes 30 ans ! Et 30 ans ça se fête. J’homologuerais cela.
Pour l’homologation, il faut prévenir le Guiness Book plus de 6 mois à l’avance afin qu’il enregistre les modalités du record et en apprécie la manière de le juger (coût 400€).
Ensuite il faut défrayer leur délégation pour le record. Je ne connais pas le tarif mais j’imagine qu’il leur faut une personne en bas et une personne en haut. Pendant 24h. Je dirais 750 par personne pour leur temps donc 1 500€
Ajoutons les frais de déplacement, hôtel, nourriture. On doit s’en tirer pour environ 2 000€ au total.

Pour améliorer ma marque, hormis de l’expérience en plus, je choisirais une date avec moins de « nuit », j’ai passé 13h avec la frontale. Mais il faut aussi ne pas trop subir la chaleur … Peut-être trouver une pente en montagne aux alentours de 1000m d’altitude.
Et essayer de se fixer une allure constante.
Ci joint mon PDF avec mes temps de passage, j’ai choisi de partir « vite »pour profiter de ma fraîcheur puis quand la fatigue s’installait, les pas devenaient moins amples en montée et les descentes moins rapides.

Enfin je terminerais par un pronostic.
Histoire de me planter. Je dirais que Kilian peut viser 18 500 m D+/D- en 24h.

J’étais sur ce rythme pendant les 8 premières heures. Mais la répétition fait mal…..

Ugo Ferrari
Age :
27 ans

Sexe : Masculin

Taille / poids : 170cm / 59kg
Lieu de vie : Le Revard (73)

Situation familiale : en couple

Profession : Speaker et organisateur du Nivolet-Revard

Formation : Ingénieur

Passé sportif : Cyclisme

5 meilleures résultats : 1er Intégrale des Causses 2015 – 4ème TDS 2016 – 8ème Eiger 2017 – 29ème UTMB 2018 – 32ème UTMB 2019
Ton péché mignon :
le chocolat

Une devise ? : « Si la violence ne résout rien c’est que tu ne tapes pas assez fort »

Par Fred Bousseau – © Pierre Guilbaud / Christophe Jezouin.

X