Actus courses Coureurs

Record du KV en descente : 9’04 pour M. Merillas

Partager
Poste Le 12 mars 2019 par Fred Bousseau

Manuel Merillas - record du monde de descente sur 1000 m en 9'04

Il existe de nombreux records d’ascension en montagne, incroyables et impressionnants.
Celui de la descente la plus rapide à pied sur 1 000 m de dénivelé négatif l’est tout autant : 9’04 soit une vitesse descensionnelle de 6 617,6 m/h* pour une vitesse moyenne de 14,6 km/h.

C’est le chrono du coureur de montagne espagnol Manuel Merillas, réalisé mardi 20 février 2019 à Peña Ubiña, au sud d’Oviedo dans le nord ouest de l’Espagne.
Une descente négative de 1 000m, de 2 388 m d’altitude à 1 388 m par le versant sud, sur une distance de 2,2 km.
Des conditions ensoleillées, sur son terrain d’entraînement habituel et en majeure partie enneigée.

Les amateurs de KV qui grimpent souvent 1 000 m+ entre 2 et 5 km, n’auraient pas idée de faire le chemin inverse.
Il avait ce défi en tête, une tentative à Curavacas en 2016 avec un chrono de 12’20 sans pouvoir forcer, avec la peur de se blesser.

A LIRE AUSSI : KV, 20 ans d’histoire et de records

Une première tentative le jeudi 14 février…9’34 !

MAnuel Merillas : 9'04 soit une vitesse descensionnelle de 6 617,6 m/h*.Manuel Merillas a réalisé une première descente le jeudi 14 février avec un chrono de 9’34, dans « des conditions pas idéales« , regrette-t-il, « avec une neige très molle où tu t’enfonces jusqu’au genou sur certaines traces, surtout les 400 premiers mètres« .

Un premier essai constituant une amélioration importante du précédent record qui datait de l’été 2017 et qui appartenait à Raùl Criado en 11’36.
Les performances sont difficilement comparables car R. Criado l’avait fait sur la Collarada (2 886 m) dans la province de Huesca, en plein été donc et sur du rocher nu et calcaire, sur une distance de 3,15 km.

Cette fois-ci, avec pour preuve l’enregistrement de sa montre, il a réussi son défi, bien équipé au niveau du matériel : un pantalon de montagne, hauts en tissu solide, casque, gants, protection sur les bras, chevilles bandées, lunettes et piolet.
Il a également contrôlé les chiffres sur une carte pour ce défi, car « les chiffres ne sont pas si précis », et grimpé par là où il allait descendre.

2 autres tentatives le mardi 20 février….pour améliorer son chrono

Le mardi 20 février, il y retourne et parvient encore à réduire le temps une 1ère fois à 9’28, puis une 2nde fois à 9’04.
Les tentatives de records de descente de Manuel Merillas« Après avoir terminé le premier essai, je me suis aperçu que j’avais commis plusieurs erreurs qui m’ont fait perdre du temps. Une amélioration de 6s seulement ! je me suis dit que je ne pouvais pas en rester là et que je devais faire une autre tentative… mais je n’aime pas remettre les choses au lendemain ! »
Cette fois-ci, la neige était un peu plus dure et glissante sur les 400 premiers mètres.

Et Manuel Merillas d’ajouter : »On peut parfois croire que c’est facile ainsi de battre les records… Mais quand on y réfléchit, pourquoi personne ne le tente pas plus de cette façon ? »
Un exercice non sans risque et réservé à des spécialistes « on est en haute montagne, avec une pente jusqu’à 60/70%, une neige différente selon l’altitude (poudreuse, croûtée, molle…) il faut plus d’autres qualités que celles requises en course à pied »
.

Avec les records réalisés l’été dernier sur les courses, celui-ci est « un défi plus réussi, un de ceux que je croyais ne plus pouvoir faire« .
Il prévoit de revenir en compétition le 14 avril au Biosfera Trail, dans sa région.

* Record non officialisé mais faisant référence dans le milieu – FKT (Fastest Known time)
un site existe sur cette pratique : FKT

IMPORTANT : cette pratique reste dangereuse et risquée comme le rappelle François Lachaux, spécialiste dans Les Alpes des descentes rapides et engagées. Elle nécessite une bonne condition physique, une bonne connaissance de la montagne et de ses propres capacités d’évolution en milieu technique, et un repérage minutieux avec une attention particulière de tous les instants.
Il est vivement conseillé de ne pas vouloir reproduire ce type d’effort sans tenir compte de ces éléments et de prendre les mesures de sécurité maximales et adaptées.

Par Fred Bousseau & Mathieu Bertos – Run in Pyrénées

X