A la une Actus courses

Sierre-Zinal, Jornet et Mathys sont-ils intouchables ?

Partage

La 48ème édition de Sierre-Zinal se déroule encore cette année sur 1 mois en raison de la crise sanitaire. Mais en 2021, une course élites est au programme le samedi 7 août avec tous les meilleurs mondiaux.Vainqueur en 2019 avec des records à la clé, Kilian Jornet (2h25’35) et Maude Mathys (2h49’20) sont-ils intouchables ?

La 48ème édition de Sierre-Zinal se déroule encore cette année sur 1 mois en raison de la crise sanitaire. Mais en 2021, une course élites est au programme le samedi 7 août avec tous les meilleurs mondiaux.
Vainqueur en 2019 avec des records à la clé, Kilian Jornet (2h25’35) et Maude Mathys (2h49’20) sont-ils intouchables ? – RETOUR EDITION 2019 ICI

FEMMES : Maude Mathys au dessus du lot ?
Courant pour ainsi dire dans une autre catégorie, Maude Mathys (SUI) domine outrageusement toutes les courses auxquelles elle participe depuis quelques années.
Mais elle aura intérêt à être en forme, car Judith Wyder (SUI) est de retour au top après sa grossesse de l’an passé. Excellente descendeuse, elle pourrait faire un malheur en fin de course.
La triple lauréate kenyane Lucy Murigi (KEN) sera certainement à nouveau aux avants-postes. Sa chute dans les pierriers de l’an passé est oubliée et elle arrivera confiante de ses récentes victoires en coupe du monde.
Nombreuses sont les autres candidates au podium : la pépite du Lavaux Simone Troxler (SUI), Marcela Vasinova (CZE) vainqueure de la dernière course de coupe du monde, l’ancienne vainqueure Oihana Kortazar (ESP), l’ancienne spécialiste de piste Julia Bleasdale (GBR, 8. aux JO de Londres sur 5000 et 10000), ou Holy Page (GBR).
Les françaises, habituées des premiers rôles, viendront en force avec Anaïs Sabrié, meilleur chrono Français de l’histoire et qui a pour objectif de passer sous les 3 heures, la Championne du Monde de trail 2019, Blandine L’Hirondel, respectivement 2ème et 3ème au marathon du mont-blanc derrière Maude qui seront accompagnées par Elise Poncet, Jessica Pardin, Myriam Guillot.
Une surprise peut aussi jaillir de loin avec la révélation Nienke Brinkman (NED), Denisa Dragomir (ROM), Caitlin Fielder (NZL), Anna-Stiina Erkkila(FIN), Eli Anne Dvergsdal (NOR) ou chez les sud-américaines (voir ci-dessous).
A noter que les femmes partiront seules, avant les hommes. Plus isolées que d’habitude, sauront-elles gérer le tempo ?

Anais Sabrié Sierre Zinal

HOMMES : K. Jornet / P. Mamu, la revanche ?
Kilian Jornet (ESP) aura à s’employer s’il veut décrocher une 9e victoire.
Petro Mamu (ERI) qui était sur ses talons lors du record de 2019 est de retour avec le couteau entre les dents.
Mais plétore de coureurs pourront se mêler à la lutte pour la gagne.
2021 sera-t-elle enfin l’année de Robbie Simpson (GBR) après ses 3 deuxièmes places (2016, 2017, 2018) ?
Ou, après les Gobet et Cuennet des années 90, verra-t-on à nouveau triompher un gruyèrien avec Rémi Bonnet (SUI) ? Ou l’ancien vainqueur Marc Lauenstein ?
Armada italienne avec Xavier Chevrier vainqueur de la montée du Nid d’Aigle, Francesco Puppi, Cesare Maestri, le grimpeur de poche Davide Magnini ou encore Henri Aymonod.
Les français aussi en force avec entre autres les fidèles Thibaut Baronian et Julien Rancon, le coureur d’orientation Frédéric Tranchand deuxième l’an passé et que l’on attend dans le duel pour la victoire.
Une surprise avec le coureur sur route David Nilsson (SWE), 2h10 sur marathon, le traileur Hayden Hawks (USA), l’un des nombreux autres suisses (Mathys, Wenk, Rolli, Lustenberger, Schmid …) ou chez les sud-américains ou africains (voir ci-dessous) ?
Les belges Maximilien Drion de Vercorin ou Florent Caelen suivront-ils les traces de l’illustre Gaston Roelants ?
Avec tout ce beau monde, verra-t-on une course groupée ou la décision se fera sur le final ? Ou est-ce qu’un bon grimpeur tentera de se détacher dans la montée initiale ?

A suivre aussi Sylvain Cachard qui en a fait son objectif de l’année, Johann Baujard, Germain Grangier, Damien Humbert, Arnaud Bonin, Antoine Charvolin, Simon Paccard, Léandre Santin, Anthony Felber et Baptiste Ellmenreich.

HECATOMBE CHEZ LES BRITANNIQUES ?
Depuis sa création, Sierre-Zinal accueille sans cesse des coureurs britanniques sur son podium.
Suite au récent confinement imposé en Grande-Bretagne, le voyage semble cependant être compromis pour de nombre d’entre eux.
Plusieurs se sont déjà désistés. Mais lesquels sont déjà en Europe et viendront ?

L’AMERIQUE LATINE DE RETOUR A L’AVANT ?
Recommandés par les légendes de la course de montagne Ricardo Mejia et Jairo Correa, une belle délégationarrive d’amérique latine.
Chez les femmes, Angie Nocua (COL), Karina Carsolio (MEX) 3e à la Dolomyth Run, Nataly Torres (ECU).
Chez les hommes, Juan Carlos Carera (MEX) dèjà proche du podium, le marathonien Christian Vasconez (ECU) et les colombiens William Rodriguez le fidèle, Diego Vera plus en forme que jamais, Sergio Lopez, fils du vainqueur de 1994, et le marathonien Andres Malaver.
Nouveauté: en collaboration avec la course du Chirripo au Costa-Rica, Sierre-Zinal accueille pour la première fois des champions d’amérique centrale avec les costariciens Elizabeth Hernandez et Juan Ramon Fallas, la salvadorienne Idelma Delgado, et le guatémaltèque Domingo Sacul.

SURPRISE AFRICAINE ?
Outre Petro et Lucy, qui sont bien connus ici, plusieurs athlètes africains seront au départ.
Le marocain Elhousine Elazzaoui (MAR), brillant sur les golden trails, aura sa carte à jouer. Eric Riungu (KEN) fera-t-il encore mieux ?
De même que l’équipe de run2gether, qui a toujours présenté d’excellents athlètes.
Mais sauront-ils gérer adéquatement leur effort ? Par le passé, nombreux africains se sont cassés les dents sur la première montée.

UNE COURSE QUI RASSEMBLE
Par son profil particulier, Sierre-Zinal rassemble les meilleurs spécialistes de plusieurs disciplines: course de montagne, trail, course sur route, orientation, ou encore ski-alpinisme.
Il faut savoir se montrer polyvalent pour s’imposer à Zinal.
Ce sera aussi l’occasion de se voir s’affronter les athlètes des deux circuits de la coupe du monde et des golden trail world series.
Les athlètes viennent de toute la planète.
En 2019, il y avait seulement 21 suissesses et 9 suisses dans le top-50. Quelle autre course en suisse peut en dire autant ? Combien seront-ils cette année ?

UN FORMAT DIFFÉRENT
Comme en 2020, quelques modifications sont apportées par rapport à une édition normale.
La course se déroulera dans les mêmes conditions que pour tous les populaires.
Les ravitaillements sont moins nombreux. Les coureurs sauront-ils gérer et éviter un coup de mou ? Les traileurs seront-ils avantagés ?
De plus, le départ se fait par le chemin étroit de St-Antoine.
De nombreux athlètes sont déjà intimidés par une telle densité élite sur la ligne de départ.
Comment réagiront-ils à cette tension lors des premiers lacets où tout le monde cherchera à se placer ?

LES NEWS DU WEEK-END PASSÉ :
A Thyon-Dixence 31.07 : Le Masaï de Run2gether Lengen remporte Thyon-Dixence (à 40s du record) devant le champion du monde Jo Gray (qui vient pas à SZ à cause du programme Quartz).
Chez les filles Teresia de Run2gether termine 2e et son expérience sur marathon sera utile à SZ.
A Manolo (ITA) Piz-Tri Vertical : H. Aymonod confirme son statut de N°1 au ranking WRMA (chez les filles c’est Murigi).
Fletta Trail : Murigi un peu en retrait 7e. Mamu remporte chez les hommes.

Poste Le 3 août 2021 par Fred Bousseau
X