Actus courses

Ultra 01 – Cavalier seul de Boucheix

Partage

Alexandre Boucheix, alias Casquette Verte, s’est imposé aujourd’hui, à l’heure du goûter, sur l’édition 2021 de l’Ultra 01, passant in extremis sous la barre des 22 heures (21h59) pour boucler les 175km de course et 7500m D+. Sous une chaleur pesante, le Parisien, vainqueur l’an dernier de la LyonSaintéLyon 154km), inscrit un nouvel Ultra à

Alexandre Boucheix, alias Casquette Verte, s’est imposé aujourd’hui, à l’heure du goûter, sur l’édition 2021 de l’Ultra 01, passant in extremis sous la barre des 22 heures (21h59) pour boucler les 175km de course et 7500m D+.

Sous une chaleur pesante, le Parisien, vainqueur l’an dernier de la LyonSaintéLyon 154km), inscrit un nouvel Ultra à son palmarès, après avoir terminé 3e l’an dernier de cette épreuve. Parti très vite sur le premier tiers de course, Alexandre Boucheix a connu une fin de course difficile, mais aura trouvé les ressources nécessaires pour parvenir à Oyonnax en vainqueur. « Ma stratégie initiale était de partir tranquille, mais quand j’ai vu que derrière moi, ça restait au contact, j’ai changé d’optique en cours de route” explique l’intéressé. “Mon idée était de prendre quinze- vingt minutes d’avance assez tôt dans la course, afin de pouvoir terminer en gérant ». Une stratégie appliquée à la lettre, puisque au fil des kilomètres, Alexandre prenait des minutes, puis bientôt une bonne d’avance sur son premier poursuivant. Mais une stratégie risquée également, puisque le vainqueur aura connu une deuxième moitié de course plutôt difficile, là où se trouvent les principales difficultés du parcours, tel que le Grand Crêt d’Eau et le sommet de Montoisey.  « Sur les 22 heures de course, je crois bien que j’ai passé 14 heures au fond du trou » confirmera le jeune trentenaire, qui aura occupé son année de confinement 2020 à boucler 10 000 km à pied (avec seulement 5 courses à son actif) !

Photo Gilles Reboisson / WE ARE MEDIA MAKERS

Un parcours à la technicité « revue à la hausse », de l’avis du vainqueur, pour des coureurs qui, en majorité, manquaient de rythme, après près d’un an sans compétition. « L’an dernier, j’avais dit que cet ultra était parfait pour ceux qui débutaient sur la distance parce qu’il n’était pas trop technique. Là, le parcours a changé, avec moins de bitume, et davantage de parties techniques, la difficulté a vraiment augmenté d’un cran » assure le vainqueur, qui doit enchaîner la semaine prochaine avec l’UT4M, à Grenoble. Quelle santé !

Photos une : © ULTRA 01 – Quentin Decours / gdphotos.net

Poste Le 10 juillet 2021 par Luc Beurnaux
X