Actus courses

UTMB® – Et si c’était lui ?

Partager
Poste Le 31 août 2018 par Luc Beurnaux

Aujourd’hui, à 18h, débutera comme chaque année la Grande Messe du trail.

Aujourd’hui, à 18h, un cortège de 2300 fidèles va se réunir sous cette arche désormais mythique pour vivre un moment de communion très solennel, entre appréhension et excitation.

Aujourd’hui, à 18h, des coureurs et coureuses venus du monde entier porteront leur passion comme une croix sur un chemin long et sinueux de 170 km autour du majestueux Mont-Blanc.

Aujourd’hui, à 18h, un de ces pèlerins, un espagnol répondant au nom de Kilian Jornet, que beaucoup considèrent comme le prophète de la discipline, aura à cœur de prouver qu’il est encore en Terre Sainte dans la Vallée de Chamonix.

Et demain, à 14h, il se pourrait bien que ce fameux Kilian ait remis l’église au centre du village.

Sa Papauté du trail n’a plus rien à prouver. Né sous une bonne étoile, il a déjà tout couru, tout grimpé, tout gagné. Compétiteur dans l’âme, il a, par ses exploits, ses victoires et ses performances hors-du-commun, donné au trail ses lettres de noblesse. Il l’a fait entrer dans la sphère du sport de très haut niveau, là où prennent racines respect et admiration. Passionné au plus profond de son cœur, il a, par sa simplicité, son humilité et son accessibilité, universalisé cette discipline et incité nombre de bipèdes à venir crapahuter sur les sentiers. Porte-voix d’un message positif, il est devenu le meilleur ambassadeur de l’esprit trail et de ses valeurs.

Pour toutes ces raisons, mais aussi parce qu’il revient revanchard après sa seconde place l’an passé ; parce qu’une blessure contractée au mois de mars lui a permis de régénérer un corps fatigué par des années de prouesses ; parce qu’il reste sur un été exceptionnel marqué par une succession de triomphes sur des épreuves relevées ; parce qu’il a su se protéger de la frénésie médiatique chamoniarde en y laissant peu d’influx physique et nerveux ; et parce que les conditions de course s’annoncent particulièrement rudes… Pour toutes ces raisons, il se pourrait bien que demain, Kilian remette l’église au centre du village. À portée de foulée de la ligne d’arrivée qui a vu s’écrire sa légende.

Baptiste Chassagne – Photo Franck Oddoux

X