Actus courses

Val d’Aran by UTMB® : « les coureurs pourront venir en toute tranquillité ».

Partager
Poste Le 29 avril 2021 par Fred Bousseau

Val d'Aran by UTMB 2021

Alors que le déconfinement semble se dessiner en France pour les prochaines semaines en plusieurs phases, les contours restent encore flous sur la reprise des événement sportifs avant l’été et durant la période estivales.
De l’autre côté de la frontière en Espagne, les mesures sont déjà plus souples depuis plusieurs mois avec notamment les restaurants et terrasses ouvertes jusqu’à 22h et des événements sportifs qui ont lieu tous les week-end.
Bien sûr les règles sanitaires sont respectées pour lutter contre la pandémie, mais les organisateurs avancent et organisent leurs événements à l’image de l’ultra Val d’Aran by UTMB® qui se déroulera en juillet prochain.
Rencontre avec son organisateur Xavier Pocino qui parle de « bon sens » et fait souffler un vent d’optimisme sur notre sport.

Xavier Pocino - Val d'ARan by UTMBVous annoncez aujourd’hui le maintien de l’édition 2021 de l’ultra Val d’Aran by UTMB®, comment avez-vous pu avoir les autorisations nécessaires pour pouvoir maintenir la course du 9 au 11 juillet ?

À ce stade, nous avons le plein engagement et les autorisations des autorités sanitaires et des autorités locales pour organiser la course. Nous avons développé des protocoles d’action COVID basés sur les taux d’incidence et, en fonction de la valeur de cet indice en juillet, nous appliquerons l’une ou l’autre mesure. Nous avons démontré que nous pouvons faire cet événement en toute sécurité pour tous les participants. On ne peut pas mettre le trail dans le même sac qu’un match de football où un concert.

Actuellement, je n’ai aucune doute sur l’organisation de la course, les coureurs pourront venir en toute tranquillité. Aucune donnée m’amène à penser le contraire. Il y a quelques semaines l’Ultra Sierra Nevada s’est déroulé sans problème et en Catalogne il y a des courses de trail chaque week-end depuis quelques semaines.

Qui peut penser que cet été sera, au moins, similaire que celui de l’année dernière ?
L’année dernière nous ne savions pas comment vivre avec le virus. Il y a un an, ils nous disaient que nous devions désinfecter notre panier en rentrant chez nous, par exemple. Maintenant personne le fait. Ça y est, nous devons vivre avec le virus et nous savons comment le faire.

« Nous demandons seulement d’appliquer la règle du bon sens »

Votre événement pourrait servir de modèle pour la France, quels conseils donneriez-vous.

Il est clair qu’il existe une manière différente pour les administrations publiques française et espagnole d’autoriser ou non des manifestations sportives. Je suis convaincu que les organisateurs qui liront cet entretien seront d’accord avec moi, et ils ont envie d’organiser leurs épreuves. Ce que nous appliquons peut aussi être extrapolé à la France. Nos protocoles Covid serviront aussi d’exemple à l’UTMB® pour pouvoir réaliser sa course.

Mais je pense qu’une erreur de raisonnement s’est également produite dans certaines régions d’Espagne : les événements sportifs ne peuvent pas être généralisés de manière égale. Les autorisations ne peuvent pas être basées sur le nombre de participants ; puis-je garantir que les participants disposeront à tout moment de leur espace sanitaire de 4 m2 ?
Oui, il est plus dangereux de réunir 200 personnes dans le métro parisien que 3 000 coureurs sur un sentier de montagne.

Quelles seront les mesures à suivre pour les coureurs et les parcours seront-ils maintenus dans leur intégralité ?

Val d'Aran by UTMB 2021Toutes les mesures que les coureurs devront prendre sont les mêmes que dans la réalité, et elles se résument essentiellement en une seule : la distanciation sociale. Nous avons appliqué des mesures et nous avons créé des points de ravitaillement adaptées au Covid : désinfection des mains à l’entrée, utilisation du masque, modification du processus de ravitaillement… Tous les points de ravitaillement sont dans des tentes extérieures ventilées, et, si avant la pandémie ils occupaient 100m2, maintenant ils occupent 300m2. Les coureurs et les bénévoles seront protégés. Et nous demandons seulement d’appliquer la règle du bon sens ; distance avec vos compagnons.

Par conséquent, les itinéraires sont maintenus dans leur intégralité. Nous avons ajusté quelques points et regroupé certaines fournitures. Mais à part l’utilisation du masque aux départs et aux ravitaillements, et la distanciation sociale, les coureurs retrouveront le même esprit UTMB®. Et les accompagnants aussi.

« Pour moi le dernier a plus de mérite que le premier »

Quels sont les points forts de l’épreuve Val d’Aran by UTMB® ?

Je vais reprendre quelques mots de Michel Poletti après faire la reconnaissance du VDA en 2019 : « C’est plus sauvage, plus inhospitalier que les Alpes ». Que personne ne s’attende à des routes comme celles de Chamonix. Ici au km 7 vous devez mettre les pieds dans l’eau. Ces courses ne sont pas une simple procédure pour accéder à l’UTMB®. Vous devez gagner le pass. Des forêts luxuriantes, des vallées sans fin, des collines escarpées, des prairies verdoyantes et de nombreux lacs attendent les coureurs. La course de 55 km, le PDA, traverse plus de 25 lacs à travers le plus grand cirque lacustre des Pyrénées.

Les participants vont découvrir une vallée et des gens. Une vallée avec sa propre culture, avec des églises romanes d’exception, une multitude de petits villages de montagne, les bars où manger des «pintxos» à Vielha…
On ne connaît pas le Val d’Aran en 3 jours, il faut le vivre encore quelques jours de plus….

Pourquoi être label UTMB®, qu’est-ce que cela vous apporte ?

Évidemment, la marque UTMB® garantit le fait de qu’on va nous connaître dans le monde entier. Et oui, quand les coureurs partiront d’ici, ils se diront: « J’ai obtenu un laissez-passer pour l’UTMB®, mais… quelle course, quelle vallée! ». Nous en sommes sûrs.
Tous les coureurs savent que le fait d’avoir la marque UTMB® garantit des normes de qualité exceptionnelles, par exemple en matière de sécurité pour le coureur. Faire partie de la famille UTMB® est un rêve, mais, en revanche, une grande responsabilité. Et le coureur des Etats-Unis, par exemple, sait que l’UTMB® c’est du sérieux, c’est de la qualité, c’est du spectacle…c’est l’identité UTMB®.

Avec toutes les annulations en France et à l’étrangers vous devriez avoir un beau plateau, qui sont les favoris déjà annoncés ?

Les coureurs élites sont importants sur une course et on aura un beau plateau, mais je me soucie plus du «coureur populaire», pour moi le dernier a plus de mérite que le premier.
Je suis très content de voir que Caroline Chaverot viendra sur l’événement, pour ce qu’elle représente, pour sa carrière sportive, pour les valeurs qu’elle transmet… elle participera la CDH, la course de 105 km.

Peut-on encore s’inscrire ?

La longue distance, le VDA (162 km), est complète. Il reste quelques dossards pour le CDH de 105 km et le PDA de 55 km. Je pense que nous serons bientôt complets. Et nous sommes également très heureux que le deuxième pays en nombre de coureurs soit la France, car nous, les Aranais, avons toujours eu de très bonnes relations avec nos voisins et amis français.

Fiche signalétique
Site de la course Val d’Aran by UTMB® : https://www.aranbyutmb.com/fr/
Du 9 au 11 juillet 2021
4 courses au programme
• VDA – Torn dera Val d’Aran – 162 km / 10 700 m D+ / D-
• CDH – Camins d’Hèr – 105 km / 6 500 m D+ et 6 200 m D-
• PDA – Peades d’Aigua – 55 km / 3 100 m D+ et 4 000 m D-
• SKY – SKY Baqueira Beret – 15 km / 800 m D+ / D-

Par Fred Bousseau – ©photos : Jose Miguel Muñoz / Val d’Aran by UTMB®

X