Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

Mondiaux de Trail 2018 – 3ème titre pour L.A Hernando, R. Debats confirme

Mondiaux de Trail 2018 - Fred Bousseau-claire Mougel

Le tracé du Championnat du Monde d’un peu plus de 85km pour 4 900m de dénivelé positif nous a offert une belle bagarre ce samedi 12 Mai 2018 dans le cadre du Penyagolosa Trails.

Partis à 6h de la piste d’athlétisme de Castello, chez les hommes, le rythme est rapidement donné par Sébastien Spehler, Zach Miller, Sylvain Court et Tom Evans, ces derniers compteront jusqu’à plus de 3 minutes d’avance sur leurs poursuivants après 25km.
Zach Miller augmente alors la cadence et passe seul au 30ème kilomètre, et il restera aux avant-postes jusqu’au 65ème km avant de se faire reprendre par Luis Alberto Hernando après le dernier ravitaillement.

A la fin c’est toujours Luis Alberto Hernando et l’Espagne qui gagnent !

Sébastien Spehler sera contraint à l’abandon au 42ème km (contracture au mollet), Sylvain Court va connaître « un coup de Mondiaux de Trail 2018-Luis Alberto Hernandomou » au 45ème qui le fera rétrograder progressivement, tandis que Romain Maillard, Adrien Michaud et Ludo Pommeret font la course à leur ryhtme, Ludo Pommeret connaissant aussi un passage à vide après le 50ème kilomètre.
A l’avant de la Tom Evans est le seul rescapé de l’échappée matinale, Luis Alberto a pris les commandes dans la dernière grosse difficulté, Zach Miller paye cash son départ rapide, tandis que le talentueux Cristofer Clemente opère une « remontada » incroyable et que l’Anglais Jonathan Albon reste positionné au pied du podium.
Pointé à 15min de la tête de course au 50ème kilomètre il va progressivement accélérer pour venir chercher le podium.

Après un peu plus de 8h00 de course, l’Espagnol Luis Alberto Hernando s’offre un 3ème titre mondial devant son compatriote Cristofer Clemente (déjà second en 2017) et l’étonnant Tom Evans, la valeur montante de la discipline qu’il faudra suivre de près dans les années à venir.
Jonathan Albon termine au pied du podium, Ludo Pommeret vient chercher un nouveau Top 5 (déjà 2 x 5ème en 2015 et 2016 et 6ème en 2017).
Romain Maillard vient chercher une 7ème place amplement méritée au terme d’une course appliquée tandis que Adrien Michaud qui aura souffert à partir du 60ème kilomètre se sera accroché avec l’objectif de ramener une médaille par équipe.

Claire Mougel se révèle et s’offre une médaille de bronze

Chez les filles, les écarts sont un peu moins conséquents, Amandine Ferrato prend dès le départ les commandes avec Adeline Roche, suivent Anne-Marie Madden, Ragnat Debats, Azara Garcia, Laia Canes, Lucie Jamsin, Claire Mougel, Gemma Arenas et Maïté Maiora ; elles se tiennent toutes dans un mouchoir de poche au passage du premier ravitaillement(8èmekm).

Mondiaux de Trail 2018 - Fred Bousseau - Claire Mougel et Adeline RocheLes positions ne changerons changerons vraiment qu’à partir du 35ème km , où Ragnat Debats prendra la tête sans jamais la quitter, suivent Adeline Roche, Anne-marie Madden qui commence a accuser le coup, Azara Garcia, Amandine Ferrato, Gemma Arena, Laia Canès et Claire Mougel qui gère sa course.

Au km 52, la Néerlandaise compte 2’ d’avance sur Adeline Roche, 8’ sur le duo L. Canes / G.Arena, 11’ sur Amandine Ferrato et 13’ sur Claire Mougel qui reprend peu à peu des places.
10 km plus loin, Ragna Debats continue d’accroitre son avance, mais derrière le classement a été « bousculé », Laia Canes revient en seconde position à 10’, et ce n’est pas Adeline Roche qui arrive en 3ème position, mais Claire Mougel, qui n’est qu’à 5’ de l’Espagnole, avec Gemma Arena qui est sur ses talons.
Derrière, les filles commencent à « flancher »., cependant, les positions ne changeront pas pour les 3 premières jusqu’à l’arrivée….
Derrière, les filles « se battent » pour le classement d’équipe. Adeline s’accroche entre la 5ème et 7ème position, Amandine essaie de conserver un rythme de fin de course pour faire au mieux, les Américaines revenant fort.

Au final, Ragnat Debats a mené une course parfaite en reléguant Laïa Canès 16’ et Claire Mougel à moins de 20’ et s’attribuer un titre mérité après ss 3ème place en 2017 et sa 4ème place en 2016.
L’équipe de France féminine ramène une médaille individuelle de bronze et une médaille d’argent par équipe.

LES INFOS SUR LES MONDIAUX 2019 ICI

Réactions à chaud de quelques membres de l’Equipe de France :

=> Philippe Propage : «  Nous étions venus dans l’optique d’être aux premiers rôles, malgré les forfaits de Caroline Chaverot ( problèmes de santé) et de Nathalie Mauclair (fracture de fatique au niveau de la hanche) chez les filles, et de Nicolas Martin ( fracture de fatigue au bassin) chez les garçons. Il était difficile de pouvoir espérer mieux, car le niveau devient de plus en plus élevé chaque année, et cela devient de plus en plus difficile. Pour moi, le bilan reste très positif, car nous avons obtenu 2 médailles par équipe, et surtout, Claire Mougel remporte une médaille individuelle ; c’est pour moi une confirmation de révélation ».

=> Claire Mougel (32 ans) : « C’est pour moi l’aboutissement d’une rêve inachevé ». En effet, elle a tenu sa revanche Samedi ; elle qui avait obtenu des titres nationaux en Cadette et Junior en ski de fond, sans aller au-delà. « J’ai vécu cette course comme un accomplissement, un dépassement de moi. Je me suis découverte, je savais que je pouvait apprendre sur moi-même, et c’est chose faite. J’ai écouté les précieux conseils d’entrainement de Philippe Propage (Philippe Propage entraine Claire depuis le mois de Janvier), je me suis remise à faire du fractionné, j’ai réappris à forcer comme je pouvais le faire auparavant en ski de fond et cela a porté ses fruits ».

=> Romain Maillard (39 ans) :  « J’ai pris un départ relativement prudent en essayant quand même de garder le contact avec les 15/20 premiers. Le passage aux choses sérieuses est arrivé aux alentours du 45ème km avec un vrai changement de relief où je suis progressivement remonté dans le top 10. J’ai commencé à en « baver »après le 60ème km, c’est là que le mental a pris le dessus sur le ressenti physique. J’avais l’envie de bien faire, pour moi, pour l’équipe, rejoindre la ligne d’arrivée sans rien avoir à regretter. Je suis pleinement satisfait du résultat, j’ai encore du mal à réaliser ».

=> Michaud Adrien (35 ans) : « J’ai vécu une double course, la première a été similaire à l’effort que j’ai l’habitude de produire, puis à partir du 50ème km je suis rentré dans une position physique et psychologique nouvelle , où le mental nous pousse à nous surpasser. Je pensais à notre équipe, à l’investissement de mon entourage, aux différentes personnes qui m’ont aidé afin de préparer au mieux cette échéance, je me suis donc accroché afin de me donner au mieux dans la difficulté afin de franchir au mieux et sans regret la ligne d’arrivée » .

=> Ludovic Pommeret (42 ans) : « Mon ressenti ?? Ahgrrr difficile, j’ai l’impression d’avoir fait un bon début de course en restant sur la réserve, mais en fait peut être pas assez !!
Jusqu’au 50ème, ça allait pas trop mal mais après ça a été plus dur !!! J’ai regretté de ne pas avoir pris les bâtons au 40ème… Bref en reco ça passait bien, en course avec 50 bornes dans les pattes ça passait moins bien !!! La suite de la course avec Romain Maillard a été plutôt pas mal même si j’ai du faire avec les crampes et la fin de course avec Mario Mendoza plutôt tonique lorsque l’on est revenu sur Zach et au rupteur lorsque j’ai passé Mario à 6 kilomètre de la ligne…
J’ai vraiment terminé au maximum pour l’équipe et pour gagner de précieuses minutes… mais au final le classement équipe était assez espacé !
Pas de médaille individuel mais une satisfaction de s’être donné et aussi que les championnats du monde évoluent dans le bon sens avec une densité qui s’élève… ça deviendra plus dur d’aller chercher des médailles ».

RÉSULTATS CHAMPIONNATS DU MONDE DE TRAIL 2018

Mondiaux de Trail 2018VICTOIRE DE LUIS ALBERTO HERNANDO : 8h38’35
Il réalise le triplé 2016, 2017 et 2018 (second en 2015).
2/ CRISTOFER CLEMENTE (ESP) : 8h46’19
3/ THOMAS EVANS (GBR) : 8h49’35
4/ Jonathan Albon (GBR) : 8h53’41
5/ Ludo Pommeret (FRA) : 8h58’12
6/ Mario Mendoza (USA) : 9h00’31
7/ Romain Maillard (FRA) : 9h10’18
8/ Zach Miller (USA) : 9h12’31
9/ Jiri Cipa (CZE) : 9h15’46
10/ Janosch Kowalczyk (GER) : 9h16’34
19/ Adrien Michaud (FRA) : 9h36’22
33/ Sylvain Court (FRA) : 9h49’19
Abandon de Seb Spehler (contracture mollet)
L’Espagne  🇪🇸 CHAMPIONNE DU MONDE PAR ÉQUIPE devant la GRANDE BRETAGNE  et la FRANCE 🇫🇷

VICTOIRE DE RAGNA DEBATS (NED) : 9h55’00
2/ LAIA CANES (ESP) : 10h11’11
3/ CLAIRE MOUGEL (FRA) : 10h15’58
4/ Gemma Arenas (ESP) : 10h25’58
5/ Maite Maiora Elizondo (ESP) : 10h28’20
6/ Magdalena Laczak (POL) : 10h30’15
7/ Adeline Roche (FRA) : 10h32’05
8/ Clare Gallagher (USA) : 10h36’37
9/ Holly Page (GBR) : 10h37’52
10/ Kaytlyn Gerbin (USA) : 10h39’40
14/ Amandine Ferrato : 10h50’05
25/ Sarah Vieuille : 11h19’15
Abandon de Lucie Jamsin
L’Espagne 🇪🇸 CHAMPIONNE DU MONDE PAR ÉQUIPE devant la FRANCE 🇫🇷 et les USA 🇺🇸

Par Fred Bousseau et Maud Gobert – ©Fred Bousseau