Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

Sébastien Reichenbach remporte le 1er Ultra Trail des Marcaires

Sébastien Reichenbach remporte le 1er Ultra Trail des Marcaires

Pour sa 10ème édition, le Trail des Marcaires s’est offert une 4ème course, baptisée l’Ultra Trail des Marcaires, une boucle de Trail des Marcaires 2018 - Nicolas fried0272km pour 3500m de dénivelé positif à travers le parc régional des Ballons des Vosges. Une 1ère édition remportée par Sébastien Reichenbach, qui à 32 ans, s’est libéré de toute pression pour aborder dans les meilleures conditions les épreuves sur lesquelles il s’engage.

« J’ai eu mal aux jambes après le 1er ravitaillement » confesse pourtant le vainqueur du jour ! Il restait alors plus de 50km à tenir à l’économie face aux autres concurrents. Cela a pourtant été la stratégie gagnante pour l’ancien fondeur et actuel moniteur de ski. « Ce n’était pas un objectif en soi » poursuit le vosgien. « Lorsque j’ai pris connaissance des inscrits, je ne pensais même pas à un podium. Ma plus longue course cette année se résumait à 36km, il y a 1 mois. Je pensais peut-être pouvoir courir avec Stéphane Brogniart qui avait encore le tour du département en ski-roue dans les jambes ».

« Moi, mon héro c’était mon Père ! » S. Reichenbach

Mais celui qui a remporté l’Infernal Trail 160 en 2014, aura trouvé un parcours à sa hauteur, où il faut toute l’humilité pour ne pas se faire piéger par ces multiples montées et descentes, escarpées par endroits, entre fond de vallée et passages aérien sur le toit des Vosges. Entre la 2ème et la 3ème position sur une majeure partie du parcours, Sébastien en fin gestionnaire de son effort rattrapera Tony Viard dans la montée du Petit-Ballon, la dernière difficulté vers le 60ème km. Sans accélérer il lâchera son coéquipier de club et rejoindra après une longue descente la ligne d’arrivée à Muhlbach-sur-Munster après 7h19’38’’ d’effort. Ce sera un podium 100% Vosgien représenté par le Club d’Athlétisme de la Haute Moselle (CAHM), Tony et Loïc Viard complétant le podium de cette 1ère édition de l’Ultra organisée par le Colmar Marathon Club. Chez les féminines, Estelle Patou, aussi sociétaire du CAHM, s’impose en 9h10’39 devant Audrey Marchant et Sandrine Freudenreich.

Trail des Marcaires 2018 - Nicolas fried19Le lendemain, Sébastien, récupérera de sa victoire d’abord en skie-roue pour initier une personne à cette pratique estivale, puis en randonnée familiale sur les Crêtes Vosgiennes. Après des années de compétitions à ski, puis progressivement en trail, Sébastien s’est libéré de cette pression de la compétition, sans pour autant être moins performant. Un état d’esprit et des années d’entrainement qui lui ont forgé un mental nécessaire sur les épreuves d’ultra-trail, qu’il affectionne particulièrement.

« On a tous des héros étant enfant », rajoute Sébastien. « Moi, mon héro c’était mon Père ! » Ancien international de ski de fond et 8 ans membre de l’équipe de France, Denis Reichenbach a initié son fils à cette discipline d’endurance pas excellence. A 5 ans le jeune Sébastien suivait déjà les plus grands et se pris vite au jeu de la compétition devenant l’un des meilleurs skieurs du massifs. Pratiquant la course à pied et le vélo l’été, à 16 ans l’enfant de Bussang arrêta le ski pendant 2 ans, avant de reprendre les skis et les baskets. Et cette fois la course à pied, qui était avant un complément estival aux compétitions de ski hivernal, devint sa pratique principale. Il se lança dans les trails et les courses en montagnes qui se développaient de plus en plus dans le massif. Tout en continuant la pratique de ski et la participation aux grandes compétitions comme la TransJurasienne ou la célèbre Vasalopette en Finlande, il termine premier espoir des Crêtes Vosgiennes, confirmant son potentiel. Il continua en augmentant les kilomètres pour remporter, en 2013, le trail de la Vallée des Lacs et l’année suivante l’ultra de 160km de l’Infernal Trail des Vosges.

Ce qui lui plait dans l’Ultra, c’est cette gestion de l’effort et le dépassement de soi. La course n’est jamais terminée, il peut se passer plein d’aléas et comme dimanche remporter une course sur les derniers kilomètres. A 32 ans il estime pourtant avoir bien profité des différentes disciplines. « C’est à présent que du bonus. Certains mêmes amateurs voient leur pratique du trail comme un métier. Il y a des choses plus importantes. »
On retrouvera Sébastien en juin sur le Trail de la Vallée des Lacs à Gerardmer, puis en septembre à l’Infernal Trail, où il pourra suivre une nouvelle fois son état d’esprit.

Texte et photos : Nicolas Fried – www.alsace-en-courant.com