Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

Transvulcania 2018 – P.A Bove fait plaisir à l’Espagne, le triplé pour I. Nilson

podium hommes transvulcania 2018

Cette 10ème édition de La Transvulcania Space Runners fut des plus lunaires. Des favoris à foison et pourtant, ce sont ceux que l’on attendait le moins qui ont su gérer au mieux ce volcanique parcours de 74,3km. Ainsi Pere Aurell Bove devient le nouveau roi de La Palma. La Suédoise Ida Nilsson conserve ses lauriers.

A 6h du matin au phare de Funcaliente – sud de La Palma, il fait plutôt bon lorsque s’élancent les 2000 coureurs de la Transvulcania. Le départ est donné par l’homme de l’espace et un feu d’artifice de circonstance encourage les participants pour ce 10ème anniversaire. « La température est idéale aujourd’hui » confesse Xavier Thévenard, concentré sur sa course et espérant faire mieux que sa 7° place de l’an dernier. Dans l’ascension du chemin des crêtes des volcans, les américains mènent le train, en particulier Cody Reed qui semble déjà vouloir faire une bouchée de pain de cette Transvulcania. La météo a viré au crachin et le peloton est maintenant enveloppé dans ce gros nuage blanc que l’on aperçoit au loin depuis les volcans, une cascade blanche se déversant dans la vallée. Malgré le froid et l’humidité, les français sont dans le coup dont notamment le jeune Clément Durance qui assure la cadence. A El Pilar, également bien placé au départ, Romain Berger doit renoncer à suivre la tête de course, gêné par une douleur au pied après avoir buté sur un caillou. Xavier Thévenard et Michel Lanne sont dans le top 10 suivis des italiens Marco Di Gasperi et Daniel Jung.

Puis passer Reventon, on attaque de nouveau les choses sérieuses avec la montée vers le Pico de La Nieve enchainant avec le Pico de la Cruz et El Roque de Los Muchachos. Sur les singles menant au point culminant à 2 420m d’altitude, les coureurs sont sortis de l’enveloppe de pluie pour retrouver un soleil radieux. Mais tous ne sont pas d’humeur à admirer cette mer de nuages se profilant à l’horizon. Ainsi la donne a changé. Durance a sauté, M. Lanne a rétrogradé victime lui aussi d’une bonne hypoglycémie sur la partie difficile avant El Roque. Pointé 19° il fera une descente tonitruante pour se rapprocher du top 10 mais échouera à la 11ème place. Parmi les français, X. Thévenard joue encore une place pour le podium et celui-ci semble lui tendre les bras, placé alors en 4° position. Il accélère pour tenter de revenir sur l’avant-garde du peloton, trop peut être, ce qui lui vaudra sans doute un podium à l’arrivée, payant cet ultime effort dans le finish. En revanche, le coureur du team Hoka jusque là en embuscade, Thibaut Garrivier, fait la bonne opération pour renter dans le top 5.

Devant, l’espagnol Père Aurell Bove a pris les commandes et gère bien la descente. Le russe Dimitry Mityaev n’est jamais bien loin, T. Garrivier non plus. Les américains ont fini par exploser au fur et à mesure comme Cody Reed victime d’une méchante hypoglycémie. Chez les italiens, ce n’est pas l’heure de vivre la dolce vita. Marco Di Gasperi et Daniel Jung sont en jambes eux aussi grignotant des places. Franco Colle suit un peu plus loin.

arrivée de xavier thevenard 5Après la longue descente technique depuis El roque jusqu’à Tazacorte, charmante station balnéaire, les techniciens ont affirmé leurs positions et il ne reste plus que la dernière difficulté mais pas la moindre pour rejoindre l’arrivée à Los Llanos de Aridane, seconde ville de l’île de par sa population.

Au final, sous un éclatant soleil qui n’aura pas quitté les coureurs depuis Reventon, l’espagnol Père Aurell Bove franchit la ligne d’arrivée les bras levés vers le ciel, avec un débordant sourire, devant son public. Vainqueur en 8h42’13, il attend avec impatience son dauphin le russe Dimitry Mityaev, pas très loin derrière plutôt heureux de partager avec lui sa bouteille de champagne. Peu après, celui qui fera la joie du clan français, c’est l’externe en médecine à Lyon, Thibaut Garrivier qui s’offre à La Palma son premier podium international gagnant assurément ses galons soit comme outsider soit comme favori pour de nombreuses courses à venir.
En 7h42’49 il devance l’italien Marco Di Gasperi 4°, auteur de la bonne opération finale revenu in extremis sur Xavier Thévenard. Le jurassien termine 5° « heureux d’en avoir terminé » mais avec une bonne pointe de déception. Michel Lanne pas au mieux ce dimanche prend la 11° place en 8h05’42. Belle opération pour Benoit Chrétien 15° et Christophe Anselmo termine 23°.

podium féminin transvulcaniaChez les féminines, nul ne pouvait réaliser à La Palma avec la suédoise Ida Nilsson. Ici c’est presque chez elle, en terres connues et déjà conquises à deux reprises (2016 et 2017), elle aura affirmé une fois de plus que la Transvulcania est bien une course qui sait lui réussir. En 8h40’43 si elle termine loin de son record personnel, elle conserve néanmoins une avance confortable sur l’espagnole Monica Comas Molist et la jeune américaine Kelly Wolf. Emilie Lecomte classée 12° termine première française en 10h25’10.

Hommes – TOP 5
1. Pere Aurell (ESP) – 7h37’26”
2. Dmitry Mityaev (RUS) – 7h38’22”
3. Thibaut Garrivier (FRA) – 7h42’49”
4. Marco De Gasperi (ITA) – 7h44’26”
5. Xavier Thévenard (FRA) – 7h46’53”

Femmes – TOP 5
1. Ida Nilsson (SWE) – 8h40’43”
2. Mónica Comas (ESP) – 8h46’57”
3. Kelly Wolf (USA) – 8h49’45”
4. Brittany Peterson (USA) – 8h59’31”
5. Ekaterina Mityaeva (RUS) – 9h13’34”

Par Alexandre Garin – texte et photos