Coureurs

Record 24h D+ / D-, objectif 18 000 m !

Partage

Depuis le 1er confinement il y a un peu plus d’un an, puis lors du second, de nombreux défis sont sortis de l’imagination et de la motivation des sportifs qu’ils soient à la recherche de performances ou juste de challenges. De son jardin à la colline au fond du champ, du 10 km au 100

Depuis le 1er confinement il y a un peu plus d’un an, puis lors du second, de nombreux défis sont sortis de l’imagination et de la motivation des sportifs qu’ils soient à la recherche de performances ou juste de challenges.
De son jardin à la colline au fond du champ, du 10 km au 100 miles, chacun avait alors trouvé une motivation pour sortir de son quotidien.
S’il est un défi qui a mobilisé les attentions c’est celui du défi de dénivelé positif et négatif sur 24h.

Record-du-monde-de-dénivelé-par-Aurelien-Dunand-PallazLe premier à avoir ouvert le bal est Benoit Girondel en février 20219 (12 870 m) mais sans aucune idée de record, juste pour se faire un bon entrainement, on était alors bien loin de l’épisode Covid.
Puis Christophe Nonorgue, Ugo Ferrari (A LIRE ICI) s’attaquent tentent alors d’établir une nouvelle marque avec respectivement 13 659 m et 15 465 m.

Mais c’est véritablement lors de la sortie du 1er confinement que les choses sérieuses vont s’enchainer, le record passant de la finlande avec Juha Jumisko –  8 juin 2020 avec 16 054 m, à l’Italie avec Luca Manfredi – 13 juin 2020 avec 17 020m, avant de revenir en France avec successivement Patrick Bohard 17130 m (A LIRE ICI), puis 1 semaine plus tard Aurélien Dunand-Pallaz avec 17 218 m en 24h, RECORDMAN actuel (A LIRE ICI).
A noter la performance exceptionnelle d’Elise Delannoy (entretien vidéo ICI) avec 16 513 m qui réalise la meilleure marque féminine et se classe 4ème tout confondu, la performance ayant été réalisé sur une surface lisse et aménagée à l’instar des hommes qui ont emprunté un parcours trail.

La barre des 18 000 m en ligne de mire !

Se pose alors la question des règles du record mais aussi les limites qui peuvent être atteintes par les athlètes. Faut-il différencier les surfaces lisses (bitume / tartan), des terrains trail en forêt et sous-bois ?

Record D+ et D-en 24hDes études sont actuellement lancées pour essayer de trouver le meilleur terrain pour se lancer dans ces tentatives (% de pente, distance, altitude maximale…) mais aussi de trouver des parcours avec une montée droite et une descente par un sentier plus sinueux pour atténuer les traumatismes musculaires.
Une pente entre 25% et 30% semble être le bon compromis sur une distance de moins d’un kilomètre idéalement.

Des chercheurs travaillent aussi les la gestion de l’effort, l’alimentation et l’analyse de la fatigue et du sommeil lors de cet effort répétitif mais aussi sur le mental et son importance dans la préparation et lors du défi.

La barre des 18 000 m de D+ / D- en 24h, soit plus de 2 fois l’Everest ou 60 fois l’A/R au point le plus gaut de La Tour Eiffel, est dans le viseur et pourrait être atteinte prochainement si tous les facteurs sont réunis le jour de la tentative.

Matthis Granet a tenté le défi le samedi 5 et dimanche 6 juin, du côté du Mont Veyrier (16 632 m), Patrick Bohard devrait lui aussi reprendre le chemin de la verticalité dans les prochaines semaines, après avoir revu son parcours et justement assoupli la descente, Stéphane Brogniart s’y attaquera les 1è et 18 septembre prochain et un certain Xavier Thévenard ne cache pas son intérêt de se lancer un jour ce défi.

Rappel des règles à respecter

Au regard des règlementations officielles (Reglementation_Records_2019), un record ne peut être homologué que selon certaines conditions.
Pour les défis 24h, il est difficile de respecter scrupuleusement chacune des règles mais une adaptation peut être faite pour s’assurer une validité officielle.
La FFA a été sollicitée à ce sujet mais elle ne peut répondre à ce jour de façon formelle et officielle.
Un groupe de travail s’est construit ces derniers jours pour réfléchir et établir quelques règles objectives qui pourraient « officialiser » les futurs performances en vue d’un record.

1/ Avoir un système de chronométrage et de compte-tour électronique au point haut et bas du parcours.
2/ Equiper le coureur d’une puce au poignet ou à la cheville inviolable pendant 24h.
3/ Faire mesurer le parcours par un géomètre expert par triangulation GPS.
4/ Effectuer des contrôles sanguins dans un laboratoire d’analyses, le premier 72 h avant le défi et le second dans les 72h après le défi (A faire prescrire par son médecin traitant NFS + bilan ferrique (fer serique / ferritine / transferrine) + TSH / T4 + Testostérone).
5/ Les 24h doivent être réalisés sur la même boucle, en non stop et sur un terrain non goudronné à 90%, le point de départ et d’arrivée identiques afin d’avoir le même nombre de montées / descentes sur 24h.
6/ Adhérer à la charte QUARTZ Elite

Si l’ensemble de ces points sont alors validés, on pourrait probablement parler de record et le modèle de ce type de challenge sur 24h pourrait pourquoi pas être dupliqué sur 12h et 6h à l’avenir….en respectant quelques règles pour leur accorder le crédit qu’ils méritent.
Le maître mot restera la courtoisie et le respect sportif de chacun.

Par Fred Bousseau – © Fred Bousseau

Poste Le 23 juin 2021 par Fred Bousseau
X