Coureurs

S. Raichon bat en solo et sans assistance le record du GR5

Partage

Peu connu dans le monde du trail Sébastien Raichon fait partie des meilleurs mondiaux en Raid Aventure*.Il vient de réaliser début août la traversée des Alpes par le GR5 entre Thonon les Bains et Nice en 150h25’ en autonomie complète et en mode « wildinism ». Avec un juste un sac de 4kg, ses 52

Peu connu dans le monde du trail Sébastien Raichon fait partie des meilleurs mondiaux en Raid Aventure*.
Il vient de réaliser début août la traversée des Alpes par le GR5 entre Thonon les Bains et Nice en 150h25’ en autonomie complète et en mode « wildinism ».

Avec un juste un sac de 4kg, ses 52 cartes et sans avoir recours à quelconque organisation extérieure ni aucun véhicule motorisé pour le suivre ou encore l’assister**.`

Retour sur cette performance et explications complètes.

L’odyssée de Sébastien en bref : 

623 km et 34 000m de dénivelé positif en 150h25′ pour relier en catimini Thonon les Bains au bord du lac Leman à la Méditerranée à Nice par le GR5 en traversant 3 parc nationaux et régionaux  (Vanoise, Mercantour, Queyras) et un grand nombre de réserves naturelles.  

Avec ce contre-pied magistral, il efface le précédent record de Romain Sophys qui était de 160h44min (A LIRE ICI), soit 10heures et 19 minutes de moins

Au-delà de la performance extraordinaire, cette traversée en mode “wildinism” (ndlr : un nouveau courant qui prône le sport à l’état sauvage) symbolise un Everest de simplicité, humilité, engagement et exemplarité… 

En juillet 2020, il avait déjà réalisé cette traversée en 162h09’ selon le même mode de progression, échouant à un peu plus de 2h – VOIR LA VIDEO DE L’INTERVIEW 2020 ICI

Quelques mots de l’intraterrestre :

“C’est tout simplement magique, une bonne étoile m’a permis de trouver un lit chaque nuit et passer malgré les orages… La non-assistance est une ode aux rencontres fortuites ainsi qu’à la confiance en soi et en la vie… J’ai même pu croiser le regard d’un loup pendant une vingtaine de seconde avant que nous poursuivions chacun notre périple… J’avais un petit goût d’inachevé l’an dernier lors de ma première tentative mais là c’est bon je suis comblé, je vais pouvoir me tourner vers d’autres défis. »

Alors que ce “champion olympique de l’aventure” a remis l’autonomie au cœur du sport Nature, on se met à rêver que l’exception devienne la norme ou du moins le graal pour les futur(e) s prétendant(e)s. 

En sus d’être un formidable tremplin pour l’exploration et l’épanouissement, l’endurance est LE moyen de transport renouvelable depuis la nuit des temps. 

Apprendre à s’aventurer en pleine nature sans raccourci ni artifice n’est-il pas un chemin plus que jamais inspirant pour les futures générations ? 

*Numéro un mondial de la discipline avec son équipe 400 Team Naturex

**Les précédentes marques avaient toutes été réalisées avec assistance : des équipes de “pacers” qui se relayaient pour s’orienter, porter les affaires ou encore se ravitailler soit un tout autre contexte et un bilan carbone sans commune mesure. 

Poste Le 3 septembre 2021 par Fred Bousseau
X