Coureurs

T. Chalandre termine le GRR 2019, second défi pour les enfants malades.

Partager
Poste Le 6 novembre 2019 par Fred Bousseau

T. Chalandre termine le GRR 2019

Vous vous souvenez sans doute de ce témoignage émouvant et plein de force et d’espoir de Thierry Chalandre relaté sur le site de Trails Endurance Mag en ce début d’année 2019 – A LIRE ICI
En août 2016, il terminait l’UTMB®.
En octobre 2017, on lui diagnostiquait un cancer : lymphome de HODGKIN(1) au stade 2 avec bulky médiastinale de haut grade.
En avril 2018, il terminait ma chimiothérapie et le 6 octobre 2018, il était finisher du 78 km des 100 miles sud de France.
En avril 2019 il terminait le 100 miles of Istria – A LIRE ICI – 1er ultra d’un projet solidaire (« Cordées de trail ») qui a pour objectif de réaliser 4 ultra trails en 2 ans et de parrainer des enfants en rémission de cancer en trouvant des fonds pour qu’ils puissent faire des stages sportifs de reconstruction.

Il vient de terminer le second défi, le Grand Raid de la réunion et nous relate cette aventure.

« …le mental doit prendre le dessus, penser d’où l’on vient… »

Il y a 1 an et demi en sortant de chimiothérapie le projet « Cordées de trail » naissait, son objectif : courir 4 ultra-trails avec un dossard solidaire au profit des enfants en rémission de Cancer.
Avec un ami Olivier Guyot, et au travers de ces 4 défis, nous allons soutenir l’association « A chacun son Everest » qui accueille les enfants à Chamonix pour les aider à se reconstruire avec les activités sportives de montagne. Après les 100 miles of Istria (111km, 92ème en 17h48), le 17 octobre nous étions à la Réunion pour « Le grand raid ».
Après une belle préparation estivale dans les Pyrénées, mais un dernier mois un peu perturbé par une sinusite et des douleurs dorsales post traumatiques au lymphome, je suis donc arrivé sans trop de repère sur cet ultra-trail de 170 km et 9 576m de dénivelé positif réputé comme un des plus techniques au monde.
Le parcours de cette diagonale est effectivement pas de tout repos, il n’y a pas de chemin plat, les pentes sont très raides et encombrées de beaucoup de marches, de racines, de pierres et de boue. Nous partons de Saint Pierre, dans le sud de la Réunion et nous remontons en diagonale vers la capitale Saint Denis, sur le trajet, trois cirques à traverser (Cilaos, Mafate, et Salazie).
Au départ jeudi 17 octobre, à 22h de Saint Pierre, 2 715 personnes s’élancent dans la nuit, les premiers arriveront en 23h30 et les derniers en 66h. Pour moi et Olivier, ce sera 44h36 sur la ligne d’arrivée, c’est deux jours et deux nuits dehors au cours desquels j’ai dû dormir 1h20 environ par tranche de 15 minutes. Nous alternons les moments sans énergie avec les moments où nous avons l’impression de voler dans la montagne, mais pas à pas qu’il soit petit ou grand nous savons que nous nous rapprochons de l’objectif.

« profiter de chaque instant »

Le début a été difficile je n’avançais pas, je n’avais pas trop d’énergie et ma douleur au dos me lançait dans les descentes, dans ce cas-là le mental doit prendre le dessus, penser d’où l’on vient quand il y a deux ans on rêvait de ces sentiers derrières une vitre d’hôpital, penser aux enfants et à tous ceux qui aident aux projets.
Avancer à son rythme, se forcer à manger, à boire et profiter de chaque instant en se disant que ça va le faire.
Puis vient l’éclaircit, à Marla dans le cirque de Mafate, après 18h30 de course et 80 km, je dors 20 minutes et en me levant, plus de douleur au dos, l’énergie est rétablie, et effectivement les sensations sont bonnes. Je me sens mieux, à ce moment-là, je suis 966ème, la deuxième partie de course va être plaisante, je vais accélérer et remonter 384 places. Quand je rattrape Olivier au 146ème km je suis 582ème.
Nous discutons un peu et le plaisir de nous retrouver nous décide à terminer cette aventure ensemble, ce qui colle bien avec le projet Cordée de trail : des défis, mais aussi une aventure de partage, comme peuvent le vivre les enfants en rémission de cancer qui gravissent leur Everest en cordée avec les autres stagiaires à Chamonix.
Sur la ligne d’arrivée, l’instant est trop court, un regard sur l’écran 44h36, 578ème sur 2 715 et déjà il faut laisser la place aux autres. Pendant la course le temps était suspendu au rythme de nos pieds, il nous appartenait, mais maintenant nous voilà sur le stade de la Redoute déambulant comme tous les finishers, un peu hagard, ivre de notre périple dans un monde qui nous semble aller trop vite. Heureusement nos proches vont nous aider à atterrir doucement, car notre tête est toujours la haut dans la montagne.

Nous avons vécu une très belle aventure dans une très belle île : végétation luxuriante, paysages magnifiques, oiseaux qui chantent et des réunionnais très accueillants.

Nous avons pensé à vous pendant la course, nous vous remercions une fois de plus, PiLeJe (spécialiste de la micro nutrition) qui a parrainé un enfant, Louis de grenelles, l’association 1001 patates, terre de running… et tous les donateurs petits ou grands.
Merci à tous ceux qui soutiennent le projet financièrement avec pour objectif de trouver 20 000 euros pour parrainer 8 enfants en rémission de cancer (un stage vaut 2 500 euros).
Nous sommes presque à 4 enfants, mais nous avons encore besoin d’aide, alors il n’y a pas de petit don, tous ceux qui veulent nous rejoindre n’hésitez pas à venir sur le site « Cordées de trail ».

Nous faisons partie de l’association « La cordée Bretonne » qui représente « A chacun son Everest » sur le grand ouest et qui s’occupe des enfants hospitalisés à l’hôpital sud de rennes. Cette année 15 d’entre eux sont partis se reconstruire, alors nous cherchons des entreprises qui pourraient parrainer un enfant (le don peut être défiscalisé).

Par Fred Bousseau et Thierry Chalandre

T. Chalandre termine le Grand Raid reunion 2019

X