{UTMB} – Jim Walmsley se dit “confiant et prêt à tout affronter…» pour gagner !

UTMB 2022 - Jim Walmsley - hoka

Jim Walmsley ne s’en cache pas, il est venu s’installer en France pour se donner toutes les chances de gagner l’UTMB® en 2022 ou 2023. Même s’il a des attaches familiales éloignées du côté de Megève, sa grand-mère était Française, originaire de Châteauroux-les-Alpes (05).
Non loin du Mont-Blanc, il retrouve dans le Beaufortain les conditions qu’il pourrait avoir dans quelques jours sur la grande boucle.
Nous avons pu joindre Jim, qui revient pour Trails Endurance Mag sur sa vie en France avec sa femme Jess Brazeau (ils se sont mariés le 11 mai 2022 et Jess sera au départ de l’OCC), sa préparation 2022, ses craintes, sa stratégie de course, ses objectifs, sa future saison hivernale sur les skis et un autre projet plus personnel…

1/ Appréciez-vous votre nouvelle vie en Beaufortain. Vous envisagez de rester plusieurs mois ?
Qu’est-ce que vous préférez dans la vie à la française, le vin, la boulangerie…

Jim-Walmsley-utmb-simon-dugue

Jess et moi apprécions vraiment la vie à Arêches-Beaufort. C’est tranquille et loin des touristes du mois d’août. Le Beaufortain offre une vue vraiment étonnante sur le Mt Blanc depuis la plupart des sommets.
C’est un bon rappel de l’un des objectifs que l’on s’est fixé ici en venant ici.

La vie est agréable ici, certaines choses du style de vie “français” sont amusantes.
Le vin, le fromage et les pains typiques sont des plaisirs qui nous rappelle que nous sommes bien en France.
Nous sommes ici depuis 3 mois, nous avons trouvé nos repères et apprécions aussi les produits locaux de l’épicerie et d’aller au marché d’été de Beaufort !

2/ As-tu changé ta préparation, en étant ici et en faisant des sorties avec François, en rencontrant d’autres coureurs, en étant sur le terrain de la course ?

Oui, j’ai changé pas mal de choses dans mon approche de l’UTMB® cette année.
Surtout la planification des courses, je n’ai pas fait la Western States en Juin, j’ai commencé ma saison plus tôt avec le MIUT à Madère en Avril, pour rester focus sur l’UTMB 2022. Retour sur Victoire de Jim Walmsley au MIUT.
L’objectif était de courir un peu moins et de voyager plus tôt que d’habitude.

Pour ce qui est des ajustements plus subtils, il y en a eu beaucoup d’autres.
Rien de très important en soi, mais j’ai analysé l’entraînement et l’équipement pendant un an, avec l’objectif de m’adapter et d’adapter le matériel à ce qui serait le mieux pour l’UTMB®.

« Je suis confiant dans ma préparation à ce stade » : Jim Walmsley

3/ Qu’as-tu appris de tes 3 participations (5ème en 2017, DNF en 2018 et 2021), que faut-il pour que tu sois le premier américain à gagner l’UTMB® ?

Top 6 UTMB 2017

Pour le moment, je ne sais pas ce qu’il faut faire exactement pour être le 1er Américain à gagner l’UTMB®, puisqu’en 3 participations, je n’ai pas encore atteint cet objectif.
J’ai essayé de mettre toutes les chances de mon côté, j’ai essayé de penser à tout.
C’est vraiment satisfaisant de pouvoir penser que l’on a tous fait tous les bons choix pour être prêt, essayer d’atteindre cet objectif le jour J.
Quel que soit le résultat, je pense avoir fait les choses qu’il fallait.
Ce ne sera peut-être pas suffisant pour battre d’autres athlètes extraordinaires ce jour là, mais c’est la vie.
Ce n’est pas moi qui ai le contrôle de tout.
Retour sur l’UTMB 2017 de Jim Walmsley

4/ Que crains-tu sur cette édition, les adversaires (Kilian, Pau, Thibaut, Hannes, Tom…), la nuit, le mauvais temps …. ?

Je pense tout le monde est très excité d’être au départ et de faire partie du peloton de l’UTMB®.
Oui, bien sûr, les autres gars sont très forts, mais j’ai mis en place une très longue année d’entraînement pour me préparer à cette course et à aucune autre.
Je suis confiant dans ma préparation à ce stade.

J’ai beaucoup appris des éditions précédentes de l’UTMB®, souvent à la dure, et j’ai plusieurs plans d’actions comme je n’ai jamais eu.
Au fur et à mesure que la course se rapproche, je vais valider des choix.
Si quelque chose m’inquiète aujourd’hui, c’est d’espérer pouvoir équilibrer mon estomac et mon énergie.
Je pense que si je gère bien cela, je serai alors très heureux de pouvoir pousser le jour de la course, ce qui me permettra de courir vite et de bien me placer.

Jim Walmsley – UTMB 2022 : « tenir mon propre tempo »

5/ As tu une stratégie ou est-elle secrète, par exemple Pau veut passer 20h, il va probablement partir vite. VAs tu le suivre ou préférez rester avec Kilian qui est toujours le favori et qui a beaucoup d’expérience ?

Jim Walmsley - MIUT 2022

Ma stratégie est de m’en tenir à mon propre tempo et au rythme qui me semble le plus juste.
Cela pourrait me placer devant Pau à certains moments ou derrière s’il est sur un rythme de 20 heures.
Je ne vais pas spécialement suivre un athlète, mais je veux plutôt me concentrer sur une course aussi régulière que possible pour moi-même.
Je crois que je peux gagner en m’en tenant à ce plan, en prenant soin de moi tout au long de la nuit et en maintenant mon énergie.
Plus que jamais, j’ai confiance en mes capacités à courir toute la nuit tout seul.
Lors des autres UTMB, je voyais la nuit comme un moment où j’essayais de trouver un compagnon pour rester avec lui, je ne restais alors pas forcément à mon rythme parfois trop lent, parfois trop rapide.

« Apprendre le français est l’un, sinon le plus grand objectif de ma vie »

6/ Tu es le coureur le plus rapide, mais est-ce suffisant ou avez-vous besoin d’autres qualités et de circonstances idéales pour gagner ?

Je ne pense pas avoir besoin de conditions idéales gagner l’UTMB®.
Je suis prêt à tout affronter, j’ai axé ma préparation dans ce sens.
A Madère et à l’Ultra du Beaufortain, j’ai couru avec un sac à dos et des bâton. Je suis venu m’installer ici dès le mois de juin pour me familiariser avec les Alpes.
J’ai probablement fait plus de dénivelé cette année que jamais.
Je suis le meilleur randonneur que j’ai jamais été.
Et j’ai le plan de nutrition le plus polyvalent que j’aie jamais mis en place.
Je n’ai pas de sponsor nutritionnel particulier et j’ai choisi plusieurs de mes produits, barres, soupes et boissons préférés afin d’avoir de nombreuses options vraiment intéressantes.

UTMB - Jim Walmsley

7/ Prévois-tu de faire du ski de randonnée cet hiver, pour le plaisir ou pour faire des courses, des courses verticales ?

Oui, j’ai hâte de progresser en ski de randonnée et en ski de fond cet hiver. C’est excitant pour moi d’envisager le changement d’hiver. Nous restons dans notre maison au Planay pendant tout l’hiver, donc nous aurons les pistes de ski de la Pierra Menta dans notre jardin. J’espère pouvoir me rendre aux Saisies pour faire du ski de fond plusieurs fois par semaine également.

Je pense que l’année prochaine sera la première version de moi en tant qu’athlète “euro-français”.
Cette année, j’ai fait beaucoup de changements pour me préparer spécifiquement à l’UTMB® que j’aurais pu faire n’importe quelle année. L’année prochaine, j’aurai eu un hiver de ski, une période de repos pour les ultras, et j’espère pouvoir faire cette interview en français l’année prochaine. La langue a été beaucoup plus lente pour moi que je ne le pensais, mais sans aucun doute, apprendre le français est l’un, sinon le plus grand objectif de ma vie ici.

TMB – interview de Manon Bohard
UTMB – interview de Thibaut Garrivier
UTMB – interview de Aurélien Dunand-Pallaz
UTMB – interview de Kilian Jornet
UTMB – interview de Pau Capell

Par Fred Bousseau – © Fred Bousseau- Peignée Verticale – Simon Dugué

HOKA-Jim-Walmsley-UTMB-2018-P.Verticale

septembre, 2022

Filter les événements

type d'évènement:

Tous

Emplacement de l'événement:

Tous

Aucuns évènements

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X