Test matériel

Big Test Shoes – Le lexique

Partage

ACCROCHE /ADHÉRENCE L’accroche est la capacité d’une chaussure à offrir une tenue multidirectionnelle sur terrains gras ou meubles ; elle est effective grâce au dessin de la semelle : nombre, taille et hauteur des crampons, capacité à évacuer la boue. L’adhérence est la capacité à adhérer sur une surface lisse, type dalle de calcaire humide ; elle est

ACCROCHE /ADHÉRENCE

L’accroche est la capacité d’une chaussure à offrir une tenue multidirectionnelle sur terrains gras ou meubles ; elle est effective grâce au dessin de la semelle : nombre, taille et hauteur des crampons, capacité à évacuer la boue. L’adhérence est la capacité à adhérer sur une surface lisse, type dalle de calcaire humide ; elle est obtenue grâce à la qualité d’une gomme.

En pratique nous avons besoin des deux pour pouvoir appliquer notre force de propulsion au sol. C’est ce que certains appellent la capacité de traction.

AMORTI

C’est la capacité d’une chaussure à atténuer l’impact du pied au sol, notamment au niveau du talon. Techniquement, l’amorti est obtenu par déformation (élastique) de la semelle. Les fabricants jouent sur les matériaux et la géométrie de la semelle pour gérer cette déformation. Le niveau d’amorti induit des modifications de la biomécanique de course : forces/niveau d’impact, temps de contact au sol, etc.

CHAUSSANT

Le chaussant est, au-delà de la taille, l’espace d’accueil d’une chaussure. Il peut être, selon les zones du pied, large, étroit, haut, etc. Il doit s’adapter à la morphologie du coureur pour rendre la chaussure idéale.

CHAUSSETTE

Une paire de chaussettes, ça peut paraitre simple, basique. Pourtant, ce sont elles qui assurent la liaison pied-chaussure. Au même titre que le laçage, une mauvaise chaussette dans une bonne chaussure revient à acheter une mauvaise chaussure ! Pour la tenue de pied, le confort, la ventilation, l’hygiène et la solidité !

CONTREFORT

Renfort destiné à maintenir le talon dans l’emboitage, partie arrière de la chaussure (qui emboite le talon, donc). Il participe donc au maintien du pied. Le contrefort est généralement constitué d’un insert rigide, visible (à l’extérieur) ou caché.

CORRECTION

Proposés par les podologues sur les semelles, il existe aussi sur les chaussures des éléments de correction adaptés au pied et à la foulée des coureurs pronateurs. A manipuler avec les conseils de pros !

DROP

Le drop est la différence de hauteur entre l’avant et l’arrière du pied. Plus il est faible, plus on se rapproche d’un pied à plat, donc potentiellement, d’une course « naturelle ». Il est indépendant de la hauteur de semelle.

FLEXION

La flexion est la capacité de la chaussure à plier selon le mouvement du pied. Elle peut être plus ou moins rigide, et plus ou moins dynamique selon le type de chaussure rencontré.

LAÇAGE

Malgré son apparence simple, le laçage est un élément de première importance : c’est le seul réglage permettant d’ajuster la chaussure au pied. Constitué l’un lacet et de passants, les fabricants jouent sur ces deux éléments pour proposer différentes fonctionnalités au laçage. Là où un œillet facilitera le glissement du lacet, un trou simple pourra bloquer celui-ci et proposer un laçage différentiel : l’idéal pour avoir un serrage confortable sur l’avant pied, et un maintien optimal sur le cou-de-pied. Le lacet peut être rond, plat, fin, large, moussé, élastique. Enfin le laçage peut être « classique », avec un nœud, ou bien « automatique », avec différents systèmes : plus rapide, plus précis, ne se défaisant pas… Sur ces points, il est aussi propre à chacun, selon les formes de pied, les goûts, les pratiques.

MESH

Littéralement « filet » ou « maille », c’est un des matériaux pouvant composer la tige de la chaussure. Dans l’idée, un mesh est donc plutôt aéré, plus ou moins flexible. On le retrouve souvent sur l’avant pied. Il peut être en différentes matières, différents grammages différents types de mailles, ce qui influencera sa résistance, sa respirabilité mais aussi sa « rigidité », et donc la tenue du chaussant.

POIDS/MASSE

Le poids est la force de pesanteur, souvent utilisé pour parler de la masse (en gramme). Pour être rigoureux, il faut donc préférer parler de masse.

C’est un de ces critères très regardés par les coureurs. En effet rien de plus désagréable qu’une sensation de lourdeur aux pieds. Cependant, deux points sont à soulever :

  • La masse est directement lié à la quantité de matière. Il y a donc une notion de compromis à garder à l’esprit : plus une chaussure est dotée d’amorti, de maintien, de stabilité, plus elle est robuste et durable, et plus elle sera lourde. A l’inverse, les chaussures plus légères sont destinées à des coureurs plus techniques, qui ont un certain « pied ». Elles peuvent être moins durables.
  • La course et le mouvement du pied se font en 3 dimensions. Au-delà de la masse de la chaussure, la répartition de celle-ci autour du pied joue donc un rôle dans la biomécanique de course. Ainsi, il arrive régulièrement de croiser des chaussures légères donnant des sensations de lourdeurs, et des chaussures lourdes « ne faisant par leur poids ».

La masse est donc un critère à prendre en compte, mais ne doit pas éclipser d’autres critères de choix plus importants.

Evidemment, la masse varie d’une pointure à l’autre. Pour pouvoir comparer les chaussures, nous la donnons dans une pointure de référence : 40 chez les femmes, 43 pour les hommes.

SEMELLE

La semelle constitue la partie basse d’une chaussure, mais le terme englobe beaucoup de choses : Semelle extérieure « d’usure » avec crampons et gomme robuste, semelle intermédiaire avec amorti, dynamisme, tenue de pied, et semelle intérieure qui peut intégrer des éléments de confort, de correction, d’ergonomie.

TIGE

La partie supérieure de la chaussure, par opposition au semelage. Elle est constituée de différents matériaux et composants : languette, laçage, renforts, contrefort, mesh etc. Elle a pour rôle de maintenir le pied, de le protéger des agressions du terrain, de lui laisser une certaine liberté de mouvement, c’est aussi elle qui est garante de l’esthétique de vos pieds !

VISIBILITÉ

On a tous été un jour surpris par un coureur en bord de route par faible visibilité ! Aujourd’hui la plupart des chaussures de trail intègre des éléments réfléchissants, et cela a son importance !

Poste Le 18 juin 2021 par Fred Bousseau
X